(projet d'écriture au plateau)

"Est-ce que la vie est bien réelle ?
Tu prononces un mot, n'importe lequel, en boucle des dizaines et des dizaines de fois. Ton cerveau ne sait plus ce que ce mot veut dire.
Pareil pour les images, les paysages... Tu es sur une place, dans une ville, en campagne, peu importe où d'ailleurs. Tu te postes là, au milieu. Tu arrêtes de bouger et tu regardes. Tu regardes les immeubles, les voitures, les enseignes, les gens, les champs... Et d'un coup, tout ça n'a plus de sens. Tu es là, mais tu te sens ailleurs et tu ne sais plus ce que tu vois.
Qu'est-ce que tu fais là ?
Tu penses au tricot.
Tu penses à la condition de l'être piqué et crocheté avec amour.
Tu te demandes si c'est vraiment une chance d'être réversible."

Origine du texte

A l'origine Le Bonnet est un court roman dont les personnages et les situations s'inscrivent dans une réalité concrète, racontant des tranches de vie parallèles. Un instantané de quelques heures.
Ecrit il y a quelques années, lorsque j'ai décidé de m'installer à la campagne après 35 ans de vie urbaine, ce texte n'était destiné à rien de particulier.
Une façon de se mettre au vert, de s'éloigner de la création théâtrale.
Puis, débarassée d'injonctions, le désir naturel de créer à nouveau pour la scène a repointé le bout de son nez.
Le Bonnet est sorti de son placard comme une évidence.
Il n'attendait que ça.

Note d'intention

Dire un conte d'aujourd'hui, une histoire ancrée dans le présent.
Aujourd'hui, l'enjeu n'est plus de traverser la forêt au risque de s'y perdre ou de rencontrer le Loup.
Aujourd'hui, on prend des raccourcis en voiture avec son GPS tout en envoyant un texto au volant au risque de... tellement d'autres loups.
Nouvelles prises de risques. Nouvelles conséquences ?
Je veux renouer simplement avec l'acte de raconter une histoire, de fabriquer un spectacle accessible, performatif et touchant.
Ne rien cacher aux spectateurs, ne pas détourner leur attention, leur montrer tous les chemins que j'emprunte.
Faire naître l'émotion à partir de ce qui se construit réellement sous leurs yeux.
C'est cette connivence qui empêche la comédienne de rester prisonnière du quatrième mur.

Action de médiation en lien avec la création

Dans le cadre de la création du Bonnet, Vanessa Clément souhaite associer les habitants du territoire à son travail de création afin de questionner son propre travail et d'alimenter sa réflexion artistique.
Il s'agit donc de constituer un groupe de public témoin et d'organiser 3 rencontres successives :
1) Découverte du texte d'origine et présentation des principes d'adaptation envisagés.
2) Exposer le résultat des premiers travaux de recherche au plateau : Il pourra s'agir d'une scène, d'un chapitre, d'une musique... en respectant ou non la chronologie.
3) Découvrir l'avancée de la proposition et échanger autour d'un verre.
Ce processus sera mis en place sur toute l'année 2019 à Caderousse, ainsi que dans le cadre de notre résidence à Quai de Scène (BourglesValence) en avril 2019.

Calendrier et partenaires

2018 : Travail de recherche / écriture au plateau
2019 : Action de médiation Un groupe de public témoin est invité à 3 rencontres avec le travail en cours. Ce groupe sera en partie constitué des participants au projet d'accompagnement de la pratique théâtrale en amateur (cf. Chapitre : médiation et développement culturelle).
Avril 2019 : Résidence au Quai de Scène (Bourg les Valence)
Recherche de partenaire en cours

Télécharger le dossier