Conservatoire National de Région
Le 20 octobre 2006, la Ville de Nice confie à la compagnie la mise en scène du spectacle inaugural de son nouveau Conservatoire National de Région, avec la complicité de son directeur M. André Peyregne.
A l’extérieur du bâtiment les Gaspard se sont invités à l’évènement et accueillent les invités. Une boîte à musique humaine, qui semble sortie du grenier de l’ancien conservatoire, tourne en boucle. Un agent d’entretien achève d’astiquer la belle enseigne. Quatre échassiers-tambours gardent les portes. Derrière eux, quatre toiles de 12 mètres de haut masquent la façade vitrée. A l’appel des tambours, les représentants des collectivités publiques (ville, département, région, DRAC) libèrent les toiles qui sont aspirées dans le bâtiment. Le public entre dans le hall accompagné par l’ensemble cuivre du CNR, dirigé par André Peyregne et disposé sur la grande passerelle qui traverse le hall. De là haut, Franck Ferrari entonne alors un air d’opéra, tandis que des ballerines suspendues dansent sur le mur. Le Conservatoire National de Région est ouvert.

Point de Bascule
En 2009, Divine Quincaillerie est sollicitée par la Ville de Nice pour orchestrer une manifestation Arts de la Rue inédite à Nice du 23 au 25 décembre.
Malgré le succès de cette première édition, la ville de Nice n'a pas reconduit la manifestation, lui préférant une autre formule.
Merci aux compagnies d'avoir passé Noël avec nous et au public niçois d'avoir répondu présent :
Begat Theater - Annibal et ses Eléphants - Claire - Lonely Circus - Rhinofanpharyngite - Dynamogène - Eléphant Vert - Transe Express.

Merci à Agnès Faure, Patrice Ivaldi (Direction de l'évènementiel) et Véronique Doukhan (Espace Association Garibaldi)

Azalaï
En 2012, la compagnie s'embarque avec Karwan et Eclat de Lune pour la tournée Azalaï.
En un mois, elle traversera le Maroc, du Sud au Nord, en passant pas Tiznit, Marrakech, Rabbat, Tanger... Outre le spectacle les Gaspard qui est du voyage, la compagnie mène, en lien avec les associations du territoire, des ateliers de fabrication et manipulation de marionnettes pour et (surtout) dans les rues, auprès d'un public d'enfants et de jeunes adultes (amateurs ou néophytes),
A chaque fois, les marionnettes fabriquées sur place restent avec leurs créateurs.
Quelques mois plus tard, au printemps 2013, Divine Quincaillerie retourne au Maroc, auprès d'Eclat de Lune, pour aider à la mise en place des Karakiz (parade de marionnettes géantes).

Retour Archives